Blog du PDG

15 août 2018

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

AC

Le chaos et la panique qui règnent chez Aeroplan (ou plutôt chez son propriétaire Aimia) auraient pu remplir cette newsletter à eux-seuls ainsi comme plusieurs actions, parfois contradictoires, ont eu lieu le mois dernier. D’abord, Aeroplan a annoncé qu’il proposerait des vols charters vers des destinations populaires à partir de l’an 2020 afin de permettre à ses membres d’utiliser des miles. Un transfert de miles vers d’autres programmes Frequent Flyer a également été annoncé. Quelques jours plus tard, Air Canada a annoncé de son côté qu’elle avait fait une offre pour racheter Aeroplan d’Aimia qui a été rejetée peu de temps après par cette dernière. Puis, Aeroplan a annoncé que la petite compagnie régionale aérienne canadienne Porter Airlines (qui n’opère qu’un réseau se limitant à la côte Est) deviendrait la compagnie aérienne partenaire préférée d’Aeroplan à partir de 2020 – pas tout à fait le genre de compagnie aérienne qui pourrait remplacer Air Canada et ses partenaires de la Star Alliance. Quelques jours plus tard, Aeroplan a également annoncé qu’un accord avec oneworld verrait le jour afin d’élargir l’utilisation de points à ces membres d’Aeroplan. Au final, la seule chose qui est claire dans tout ça c’est que rien ne l’est et que toutes ces activités, même si elles partent d’une bonne intention, ne font que contribuer à faire paniquer les membres. Ceci les entraine à utiliser leurs miles le plus rapidement possible ce qui n’aide pas non plus Aimia avec ses problèmes financiers. En parallèle de toute cette agitation, AeroMexico a également approché Aimia afin de racheter la participation de 49% qu’elle détient dans le programme Club Premier d’AeroMexico, mais celle-ci a aussi rejeté cette offre, la considérant sous-évaluée. Cependant, l’histoire n’est pas terminée et il est bien probable que la fin que l’on peut s’imaginer aujourd’hui soit totalement différente demain.