Blog du PDG

15 décembre 2017

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

LH

Quand Delta a changé son programme SkyMiles en une base de recettes, United lui a emboité le pas les semaines suivantes, sans réellement comprendre ce qu’ils étaient en train de faire. L’histoire se répète maintenant de l’autre côté de l’Atlantique entre leurs partenaires respectifs: Quelques semaines seulement après une telle annonce par le partenaire de Delta, Air France KLM, aussi le partenaire de United, Lufthansa, s’empresse d’appliquer une base de recettes à Miles & More à partir du 12 mars. Cela ressemble largement au schéma de revenus de Flying Blue à 4 miles par Euro dépensé pour les membres de base ce qui est considérablement plus faible que les 5 miles par USD appliqués par les partenaires américains. Tandis que le raisonnement (correct) de Flying Blue est d’avoir un taux d’acquisition plus bas puisque ses niveaux de primes sont inférieurs à ceux de Delta, c’est la partie de l’histoire que Lufthansa a supervisée tandis qu’elle poussait le bouton de copie. Ses niveaux de primes ne sont pas seulement plus élevés que ceux de Flying Blue, ils le sont aussi plus que ceux du MileagePlan de United. C’est assez pertinent du fait qu’il soit facile d’opter pour un crédit à base de recettes pour les vols de Lufthansa sous le MileagePlan en achetant simplement les billets via United. Donc, si le modèle à base de recettes est plus récompensant que le modèle à base de miles dans certains cas (p. ex. sur les tickets à tarifs réduits en Europe), les clients du groupe Lufthansa sont bien avisés de considérer plutôt le programme de United. En plus d’une base de cumul plus élevée et des niveaux de primes plus bas, les clients élites ont un bonus d’élite plus important jusqu’à 120% comparé à 25 ou 50% avec Miles & More. Depuis que le bonus d’élite est déterminé sur le transporteur opérant, il se peut que les membres élites de Miles & More obtiennent des bonus différents d’élite avec le même ticket en appliquant un pro rata du prix – une méthode de calcul que personne ne risque de comprendre. Les miles de statut continuent d’être déterminés sur la base de miles actuelle. Ce changement ne sera sûrement pas une rétrogradation pour tout le monde en comparaison du statu quo – mais Miles & More a bien manqué l’opportunité d’améliorer sa compétitivité et de réduire les multiples couches complexes.