Blog du PDG

15 janvier 2018

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

AZ

Même si Alitalia a eu, comme rapporté, plusieurs années pour préparer la nouvelle version de MilleMiglia, la compagnie a surpris en annonçant que l’ancienne version serait maintenue (au petit détail près que tous les anciens miles expireront le 31 mars – même avec une activité de quatre vols Alitalia, les membres de base ne pourront récupérer que seulement 50% de leurs miles, et non 100% comme initialement annoncé!). Les changements liés au programme apparaitront cependant le 1er avril: la cumulation des miles ne sera pas modifiée – comme annoncé par Alitalia – pour se baser sur le chiffre d’affaires, mais des montants fixes de miles par route seront introduits en fonction de la catégorie de réservation et du tarif appliqué – sur les vols européens 47 (!). Cela fait, il en devient évidemment facile de dissimuler les véritables changements: un vol en classe Premium Economy de Rome à New York permet d’accumuler aujourd’hui 8 560 miles, à partir du 1er avril ce sera 3 000 ou 5 000. 20 793 miles sont obtenus actuellement avec un vol en classe d’affaires vers Buenos Aires, à partir d’avril, ce sera encore entre 8 000 et 20 000. En tant que « compensation » pour ces crédits de miles réduits, les niveaux de primes sont massivement augmentés. Un vol de prime aller retour en classe d’affaires vers l’Amérique du Nord ne coûtera plus 80 000, mais 140 000 miles. Vers l’Amérique du Sud, c’est 200 000 miles qu’il faudra débourser au lieu de 120 000. Donc si vous obteniez aujourd’hui un vol gratuit en classe d’affaires vers New York après 10 vols aller retour payés en Premium Economy, il vous en faudra 47 à partir du mois d’avril. Mais au moins Alitalia – respectivement Etihad qui possède le programme et d’où sa responsabilité sur ce désastre – semble réaliste: tous les changements sont valides uniquement pour la période du 1er avril au 30 juin. Qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter du temps à venir après devrait ainsi être clair…