Blog du PDG

16 novembre 2020

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Si toutes les compagnies aériennes obtenaient le même soutien gouvernemental que celui reçu par les compagnies en Amérique latine (c’est-à-dire presque aucun), Alitalia ne serait pas la seule de ne plus être parmi nous à ce point-ci. Malgré des difficultés énormes, LATAM est déterminée à s’en sortir encore plus forte et à augmenter ses parts de marché. Non seulement elle a mis en place un nouveau partenariat avec Delta dès le début de la crise (et quitté oneworld en suivant), mais en plus, elle propose maintenant de nouveaux partenariats Frequent Flyer dans son programme LatamPass avec l’autre compagnie brésilienne Azul et aussi avec AeroMexico, cette dernière étant partiellement contrôlée par Delta, comme c’est le cas pour LATAM. On peut donc supposer sans trop de doutes que la force stratégique derrière tout ceci viendrait de la visionnaire Delta, qui construit un petit empire sur l’axe Atlanta-Mexique-São Paulo-Santiago de Chile, sans que presque personne ne s’en rende compte.