Dernières nouvelles

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

TG

Oui, Singapore Airlines fait pire. Avec un préavis de seulement 3 semaines, ils augmentent (encore) les barèmes de prime le 16 avril dans leur programme KrisFlyer, mais « seulement » en classe d’affaires et en première classe. Thai Airways n’a pas augmenté les barèmes de prime dans son Royal Orchid Plus pendant un bon moment et maintenant, un préavis correct de 6 mois a été donné à ses membres. De plus, les changements de prime qui s’appliquent à la fois à des vols avec Thai et à ceux des partenaires de la Star Alliance sont mélangés dans le programme avec d’autres modifications plus positives. Tout ceci entera en vigueur simultanément le 1er octobre. Mais si un bonus d’élite général entre 5 et 20% seulement, introduit pour la première fois, et les crédits augmentés à des tarifs plus élevés sur les vols de Thai peuvent vraiment compenser les augmentations des barèmes de prime peu raisonnables, surtout dans des cabines premium, est sûrement douteux. Concrètement, un aller-retour avec Thai en classe d’affaires entre l’Europe et l’Australie coûte maintenant 170 000 miles, mais serait changé à 350 000 miles. Autre exemple, un vol de prime entre l’Europe et l’Amérique de Nord, en classe économique et avec des partenaires de la Star, passera de 70 000 à 110 000 miles, tandis que les vols de prime en classe économique à l’intérieur de l’Europe ou de l’Amérique de Nord seraient réduits de 40 000 à 35 000 miles. Les vols de prime en Premium Economy seront une nouvelle introduction au tableau de prime de la Star Alliance, y compris pour des surclassements. Avec tous ses changements, si vous souhaitez vous retrouver gagnant, il vous faudra alors avoir un comportement très spécifique. Tandis que KrisFlyer ne sera pas vraiment une alternative pour les clients de Thai, il reste certainement d’autres options au sein de la Star Alliance.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

9W

Les parallèles font un peu peur. Etihad n’honore pas la promesse de son soutien et laisse tomber une compagnie aérienne pour laquelle elle détient une participation minoritaire. Cependant, elle garde tout de même le contrôle de son programme Frequent Flyer qui est géré par une forte équipe locale. Ceci avait déjà été le cas avec Air Berlin et se répète malheureusement maintenant avec la compagnie indienne Jet Airways, mais dans des proportions bien plus grandes. Néanmoins, son programme JetPrivilege a su créer la surprise avec une dernière innovation très intéressante. En effet, dès à présent, les miles peuvent être utilisés pour l’achat de billets réguliers sur une gamme de compagnies aériennes, y compris sur des compagnies qui ne sont pas partenaires dans le programme. Les billets peuvent être partiellement ou entièrement financés par l’utilisation des miles. Toutefois, même s’il y a une contrepartie, elle reste faible. Ainsi, un aller simple court courrier international, en classe économique, coûterait 26 000, 30 100, 36 100 ou 64 100 miles, en fonction du prix du billet (dans le cas où il serait entièrement payé par des miles). Un aller simple en classe d’affaires sur un vol long-courrier coûterait au moins 316 500 miles, alors que normalement ce serait plutôt entre 500 000 et 900 000 miles. Comme on s’est rendu compte avec le cas d’Air Berlin qu’un programme Frequent Flyer isolé n’avait finalement aucune chance de survivre, il vaudrait mieux profiter de la nouvelle offre de JetPrivilege avant qu’il ne soit peut-être trop tard.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

AS

Récemment, Alaska Airlines a avoué qu’ils avaient toujours des difficultés financières avec les routes transcontinentales. Ceci est en fait un impact retardé de la prise de contrôle de Virgin America. Ils sont maintenant déterminés à changer les choses et proposent une campagne de doubles miles de longue durée dans leur programme Mileage Plan sur tous les vols entre la Californie et les villes sur la côte Est, de Boston à Fort Lauderdale. Et ce, jusqu’à la fin de l’année. Si vous combinez ceci avec tous les autres avantages du programme, tels qu’une structure généralement généreuse puisqu’il s’agit désormais du plus grand programme aux Etats-Unis opérant encore sur une base de miles ou tels que son réseau de partenaires aériens impressionnant rendant le programme absolument pertinent pour des membres internationaux, alors Alaska Airlines devrait en effet être considérée comme l’une des meilleures options sur ces routes pour le reste de l’année!

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Print

On aurait presque pu avoir l’impression que British Airways ne fête son 100ème anniversaire qu’avec des peintres, avec les jolies peintures historiques ornant ses avions dernièrement. Mais d’un coup, quelqu’un s’est rappelé que ce sont bien les clients qui ont permis à la compagnie aérienne d’arriver à ce seuil. Ainsi, les membres de l’Executive Club recevront des miles doubles sur leurs prochains six secteurs de vol avec British Airways, plus un bonus supplémentaire de 2 019 miles après le sixième vol. Vous avez encore le temps de compléter ces vols jusqu’à la fin de l’année, mais ils doivent être réservés dès à présent et jusqu’au 19 avril. Nous avons certainement déjà vu des promotions plus attrayantes au cours de ces derniers 100 ans, y compris chez British Airways, mais soyons déjà reconnaissants que ce dernier n’ait pas complètement oublié ses clients…

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

CZ-AA

Bien que China Southern a officiellement quitté l’alliance SkyTeam depuis le 1er janvier, la situation n’a pas encore beaucoup évolué pour les grands voyageurs puisque tous les partenariats avec les compagnies de SkyTeam continuent à rester en vigueur, sauf celui avec Tarom. Un premier pas vers l’avenir a toutefois été réalisé sous la forme d’un partenariat Frequent Flyer dans son Sky Pearl Club avec American Airlines. Comme China Southern ne se joindra peut-être quand même pas à oneworld, il y a des chances qu’ils maintiendront des partenariats sélectifs avec les membres de SkyTeam qui lui apportent une vraie valeur. Air France KLM et Kenya Airways seraient, par exempte, de tels candidats ainsi que Xiamen Airlines duquel ils sont propriétaire majoritaire. Cependant, il reste à voir quel serait l’impact de la récente participation minoritaire de Qatar Airways dans China Southern.