Dernières nouvelles

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

 

LH-LO-DE

Le mécontentement de Lufthansa lors de l’annonce du rachat de Condor, un partenaire de longue date de Lufthansa, par la maison mère de LOT, PGL, était prévisible. Depuis le départ, le propre développement de LOT, au même titre que celui de Turkish Airlines, n’a jamais été vu d’un bon œil à Francfort car Lufthansa considérait que des parts de marché lui étaient volées. [@Lufthansa, ceci s’appelle tout simplement la concurrence!] Cependant, aller jusqu’à l’achat d’une grande compagnie aérienne allemande telle que Condor mettra à rude épreuve la relation des deux partenaires de la Star. Lufthansa a d’ores et déjà annoncé qu’elle considérerait arrêter l’accord de partenariat avec Condor dans son programme Miles & More. Aucun bruit ne court cependant sur ce qui se passe pour LOT, qui utilise elle aussi le programme de Miles & More sur une base co-marquée. En fin de compte, ceci n’est probablement qu’un maillage qui manquerait de sens pour chacune des deux parties. Nous sommes même peut-être à deux doigts que l’un des deux s’en rende compte et décide d’en sortir. Qui serait le premier à le faire?

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

VS-AF

Tandis que le Royaume-Uni poursuit désormais son propre chemin, sa deuxième plus grande compagnie aérienne fait tout l’inverse. Pour la toute première fois, son programme Frequent Flyer Flying Club a conclu un partenariat avec une compagnie aérienne du cœur de l’Europe, Air France KLM. Ceci met fin à l’un des principaux points faibles du programme, en termes de couverture de réseau, et le rend d’un coup bien plus pertinent pour les membres sur le continent européen. La structure des primes y suit le modèle du principe connu d’Avios et les vols de prime sont surtout pendant les périodes creuses en classe économique extrêmement bon marchés, p.ex. 30 000 miles pour un aller retour de l’Europe Occidentale vers la côte Ouest des Etats-Unis Tandis que les primes sont en règle générale calculées sur une base de secteurs, des correspondances jusqu’à une distance de 1 750 miles aller simple ne sont pas facturées extra. Par ailleurs, le nouveau programme de fidélisation du groupe Virgin, Virgin Red, devrait bientôt démarrer. Cela nous permettra alors de voir ce qui se passera avec la proposition de valeur de base. Mais étant donnée la situation concurrentielle au Royaume-Uni, ne nous attendons pas vraiment à de mauvaises surprises ici!

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

LA-ow

A partir du moment où l’on sait que notre avenir est ailleurs, il vaut mieux tourner la page rapidement. Ceci semble avoir été le credo de LATAM qui a décidé d’avancer la date à laquelle elle quittera oneworld de cinq mois par rapport à ce qui a été annoncé initialement, à savoir au 1er mai. Comme mentionné, quelques accords bilatéraux avec des partenaires de oneworld seront maintenus, mais vous devriez certainement ajuster votre planning si jamais vous comptiez utiliser LATAM. Dès le 1er mai, ceci sera valable également pour le LatamPass ou pour quoi que ce soit qui puisse être en relation avec l’alliance, tel que gagner des points de statut ou encore l’utilisation des miles sur des trajets opérés par plusieurs compagnies aériennes de oneworld. En effet, de telles choses appartiendront bientôt au passé. Si vous résidez en Amérique du Sud et que LATAM est votre compagnie principale, les choses ne vont peut-être pas trop changer au niveau pratique. Mais si vous ne prenez LATAM qu’occasionnellement, les changements pourront en effet être considérables.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

AS

Alaska Airlines trouve de plus en plus d’amis pour son Mileage Plan grâce à son réseau international de compagnies aériennes partenaires, comme LATAM, British Airways ou encore Emirates en passant par Singapore Airlines. De plus, ces dernières permettent de cumuler des bonus généreux dans les cabines premiums. Les grands voyageurs peuvent également se qualifier pour les niveaux d’élite juste en empruntant ces compagnies aériennes et y gagnent même un bonus de miles supplémentaire pouvant aller jusqu’à 125%. Mais entre le 1er mars et le 31 décembre, le programme s’adresse également aux voyageurs sensibles au prix. En effet, voyager sur un vol long-courrier de/vers l’Amérique du Nord donnera droit à au moins 5 000 miles par trajet. Par exemple, comme un vol en classe économique entre New York et Londres avec British Airways rapporte normalement entre 865 et 3 458 miles, ceci représente un supplément considérable (surtout pour les prix les plus bas). Ces miles additionnels pour fermer l’écart jusqu’à 5 000 miles sont cependant des miles non-qualifiants. Une inscription pour cette promotion n’est pas nécessaire. Avec l’annonce qu’Alaska Airlines s’intégrera à oneworld vers mi-2021, on doit cependant observer de près ce qui ce passera avec la proposition généreuse du programme.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Sta-UA

United était la première compagnie aérienne à appliquer la nouvelle règle de la Star Alliance concernant l’accès aux salons pour les membres Gold – ou bien elle a été apparemment plutôt à l’initiative de cette règle qui a par la suite été officiellement adoptée par la Star Alliance. Dès maintenant, chaque compagnie aérienne peut décider si les membres des programmes partenaires de la Star Alliance avec un statut Gold sont toujours autorisés à accéder aux salons sous-traités lors des voyages en classe économique. Concrètement, ceci signifie que les membres Gold des programmes partenaires de Star ne sont plus autorisés à accéder aux salons quand ils voyagent en classe économique sur United au départ de Madrid, Prague ou Santiago. L’accès aux salons opérés par des partenaires de Star continue cependant à être assuré dans tous les cas.