Blog du PDG

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

AZ

Avec tous les regards braqués sur Jet Airways/JetPrivilege, on a tendance à oublier qu’Etihad est toujours impliqué dans un autre programme Frequent Flyer étranger, le MilleMiglia d’Alitalia – ayant le même résultat pour les clients, c’est-à-dire une dévaluation rapide du programme couplée à la peur qu’il puisse cesser d’exister à tout moment. Le destin de MilleMiglia est certainement directement lié au sort d’Alitalia, pour laquelle le gouvernement italien continue de chercher un investisseur. En l’absence d’offres acceptables, la date limite de réception de celles-ci vient de nouveau d’être repoussée. Les ressemblances avec Jet Airways ne peuvent être niées… Et maintenant, Etihad puni également les derniers optimistes. En effet, suite à l’augmentation récente des barèmes de prime sur des compagnies aériennes partenaires, les barèmes de prime sur Alitalia seront également augmentés le 1er juillet sur tous les vols internationaux, avec les augmentations les plus fortes en classe d’affaires.  Un aller-retour vers les Etats-Unis passera de 80 000 à 140 000 miles et vers l’Amérique du Sud de 120 000 à 200 000 miles. Ceci reste tout de même inférieur à ce qu’Etihad demande dans son programme Etihad Guest pour des primes sur ces vols d’Alitalia où les valeurs ci-dessus se situent à 240 000/320 000 miles (en fonction de la destination) pour les vols vers les Etats-Unis et à 320 000/400 000 miles pour l’Amérique du Sud… Et Etihad continue de publier des barèmes de prime pour des vols allant de Venice à Abu Dhabi par exemple, ce qui sert probablement à rappeler un passé plus glorieux. Et juste afin de le garder en mémoire: Etihad a contrôlé les programmes Frequent Flyer d’Air Berlin, Alitalia et Jet Airways. Une histoire de succès a l’air différente.