Dernières nouvelles

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Mauvaise nouvelle pour les grands voyageurs d’Eurowings: Le programme Boomerang Club sera arrêté le 30 juin et on propose aux clients un « surclassement » vers Miles & More. Ce que Lufthansa comprend exactement en parlant d’un tel « surclassement » risque toutefois de rester un mystère pour le membre moyen du Boomerang Club: Au lieu de 10 miles par EUR dépensé, on ne gagnera par la suite que 4 miles par EUR et des vols de prime à l’intérieur de l’Europe coûteront à ce moment-là 35 000 miles pour un aller retour au lieu de 10 000 miles pour un aller simple. Ceci correspond donc plutôt à une dévaluation par cinq ce que même le rouble russe n’a pas réussi. Comme Eurowings participe également dans quelques autres programmes de la Star Alliance, on y est légèrement mieux – mais on n’y retrouvera plus la générosité du Boomerang Club non plus.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Les alliances des compagnies aériennes ont pris plus de deux mois pour prendre un pas simple: de mettre en veille l’adhésion des compagnies aériennes russes. Et c’était en effet oneworld avec son membre S7 Airlines qui s’est montrée souvent critique envers le pouvoir en tant que compagnie privée (et sans le courage de ses pilotes, des personnes telles que Nawalny ne seraient plus en vie) qui a mené la danse, obligeant SkyTeam à faire pareil quelques jours après avec la compagnie nationale Aeroflot. Mais tout reste à demi-teinte: Tandis que c’est certainement correct de simplement « mettre en pause » l’adhésion dans de telles situations (indiquant qu’un changement de régime rouvrirait les portes), il est en effet laissé à chaque compagnie aérienne individuelle de décider quoi faire avec les accords Frequent Flyer. Ainsi, la plupart des partenariats Frequent Flyer restent entièrement en place, à l’exception des quelques compagnies aériennes (européennes et américaines) qui ont pris des initiatives correspondantes à titre individuelle. Mais même le précurseur Delta qui a exclut Aeroflot de son programme SkyMiles rapidement dès le 28 février, a honoré le préavis contractuel de trois mois ce qui signifie qu’encore aujourd’hui, les membres de  Delta peuvent en effet gagner des miles sur des vols d’Aeroflot – et continuent ainsi à financer la guerre en Ukraine.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Qatar Airways et Virgin Australia ont annoncé un partenariat réciproque dans leurs programmes Privilege Club et Velocity qui sera mis en place dans les prochains mois. Ce qui ne semble qu’un partenariat ordinaire à première vue est quand même bien plus intéressante que ça: Comme Qatar Airways est également un partenaire de Qantas au sein de l’alliance oneworld, le Privilege Club deviendra ainsi l’endroit pour combiner des points pour des vols avec les deux compagnies aériennes australiennes principales. De l’autre côté, Velocity permettra dans l’avenir de combiner des points entre le numéro 2 et 3 du Moyen Orient, Qatar Airways et Etihad. Le programme reste cependant restreint aux résidents en Océanie.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Star Alliance vient de commémorer son 25ème anniversaire et a pensé que ce serait un bon moment pour présenter une nouvelle idée: Elle a annoncé le lancement d’une carte de crédit sous la marque de l’alliance pour plus tard dans l’année qui permettra aux détenteurs de la carte d’utiliser des points à travers toutes les compagnies aériennes membres qui s’élèvent à 26 en ce moment. Ceci à l’air convaincant, mais ce n’est en effet rien de nouveau car chaque carte d’une compagnie de la Star permet de faire exactement ceci. Donc, si un tel produit sera pertinent ou pas à la fin dépendra essentiellement de la proposition de valeur et dans quels marchés spécifiques elle sera proposée. Il est cependant difficile de s’imaginer que l’alliance entrera en une situation de concurrence directe sur un marché majeur avec un de ses membres principaux tels que United ou ANA et proposera une proposition de valeur supérieure car ceci risquerait en dernier instance d’affaiblir la position de son membre de manière considérable.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Il ne reste pas beaucoup d’endroits où les clients de Belavia peuvent se rendre. En absence d’un réseau national, il s’agit en gros de la Russie – et de la Russie. Ainsi, la compagnie aérienne a débuté une nouvelle route vers l’enclave russe de Kaliningrad qui se situe en effet plus proche de Minsk que Moscou de Minsk. Néanmoins, Belavia place Kaliningrad dans la même zone de cumul/utilisation comme Kazan dans son programme Belavia Leader bien que Kazan se trouve bien à l’Est de Moscou. Pourquoi? Parce que plutôt que 45 minutes, le vol met maintenant plus que 2 heures car il doit contourner les pays baltes et la Pologne qui ont fermé leur espace aérien à Belavia et ce qui justifie donc d’appliquer les mêmes valeurs que pour des vrais vols de deux heures. Une attitude louable de faire face à la vérité à l’avantage de leurs grands voyageurs. Si la Biélorussie ne réussit pas à le faire pour des élections, ils le font au moins pour les grands voyageurs. Dans des pays comme la Finlande, c’est l’exact contraire.