Archives de l’auteur

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Quand Delta a arrêté de publier les barèmes de prime de SkyMiles il y a quelques années, leur « espoir » résidait peut-être dans le fait qu’ils se pensaient capables de réaliser des augmentations de prix sans se faire remarquer. Toutefois, c’est plutôt le contraire qui s’est produit puisque plusieurs bloggeurs passent leur temps à vérifier leurs barèmes de prime dans le but de reporter la moindre augmentation. Et en effet, ils ont du pain sur la planche car le programme est dans un mouvement continu de dévaluation. Par exemple, un vol de prime aller-retour en classe d’affaires sur le Transatlantique, avec des compagnies aériennes partenaires, coûtait encore 80 000 miles il n’y a pas si longtemps, mais le prix a maintenant augmenté à 120 000 miles – pour un aller simple. Ceci ne choque peut-être pas les lecteurs du Venezuela ni du Zimbabwe à cause de leurs taux d’inflation locale, mais tous les autres devraient être lucides et savoir que tous les programmes partenaires de SkyTeam représentent une meilleure valeur. Delta était certainement la compagnie aérienne américaine majeure connaissant le plus de succès ces dernières années. Toutefois, ils testent la patience de leurs membres fidèles, et peut-être un petit peu trop ici.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Seulement quelques jours après la perte de la chaine de supermarché Tesco dans l’Executive Club de British Airways, un nouveau partenariat de conversion à double sens a été lancé avec le programme de coalition Nectar. La chaine de supermarché Sainsbury’s est le partenaire principal dans le programme, mais Nectar apporte évidemment une valeur ajoutée au-delà, faisant de cette nouveauté une véritable amélioration pour l’Executive Club. Tandis que les points de Nectar ont une valeur directe en espèces pour l’utilisation dans son programme, on peut en effet obtenir une valeur considérablement plus élevée en convertissant les points en miles de l’Executive Club pour les utiliser selon les règles de ce dernier. Vous pouvez également voir les points de Nectar comme une simple option bien moins chère qu’aucune autre pour acheter des miles de l’Executive Club (avec un « prix » de 0,8 pence anglais par mile). Toutefois, utiliser des miles de l’Executive Club à une valeur inférieure à 0,8 pence anglais par mile (comme c’est par exemple le cas avec les offres cash & miles) devient un no-go absolu pour les membres en Royaume-Uni car ils peuvent désormais transformer des miles en espèce de cette valeur en les convertissant simplement en points Nectar.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Le Groupe Virgin a maintenant entièrement lancé son nouveau programme de fidélisation Virgin Red, tout en maintenant le Flying Club de Virgin Atlantic en parallèle. Les membres doivent s’inscrire dans les deux programmes afin de profiter pleinement des avantages des deux programmes. L’inscription à Virgin Red est cependant limitée à des personnes résidant au Royaume-Uni. Pour les membres de Flying Club, rien ne change en tant que tel, mais l’intégration avec Virgin Red ajoute notamment une variété assez intéressante de nouvelles primes non-aériennes. En comparaison avec d’autres programmes Frequent Flyer, la valeur de ces primes non-aériennes n’est pas catastrophique, mais reste néanmoins loin de la valeur que l’on peut atteindre avec des primes de vol traditionnelles.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Bien que Norwegian ait reçu un soutien du gouvernement norvégien qui devrait l’aider à survivre, même si cela se fait à taille bien réduite, de mauvaises nouvelles pour les membres de son programme Norwegian Reward ne se sont pas fait attendre. En effet, le programme a été temporairement suspendu jusqu’à une date non-définie (ceci inclut tout cumul de points sur Norwegian, tandis que le cumul avec des partenaires continue). Quand il reprendra, sera probablement introduite une limite par rapport au nombre de points que l’on peut utiliser par réservation, ce qui devrait aider Norwegian à assurer un minimum de cashflow (réel). Si vous ne détenez que quelques points et que vous avez l’habitude de les utiliser sur base continue, vous ne serez guère impacté. Mais si vous êtes assis sur un solde important (en considérant vos points réellement comme espèce), vous verrez des limitations. Si vous habitez cependant dans l’un des nombreux marchés abandonnés par la compagnie aérienne (ceci n’étant pas seulement dû à l’arrêt de tous ses vols long-courriers), vous ne vous en préoccuperez peut-être pas vraiment puisque vos points n’auront, en pratique, plus d’utilité (ne pouvant être utilisés que comme moyen de paiement pour les vols de Norwegian).

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Dans de nombreux programmes, la valeur des primes de surclassement est au moins soumise à interrogation, cependant Etihad vient de donner de l’ampleur à ces doutes à de nouveaux niveaux. En effet, suite à un branding de ses catégories tarifaires, les membres d’Etihad Guest peuvent désormais aussi se surclasser en classe affaires en achetant un billet de la catégorie tarifaire la plus basse, Sale. Mais faire ceci ne coûte pas juste « un peu » plus que lorsque vous utilisez vos miles directement pour un vol de prime en classe d’affaires. Par exemple, un surclassement aller simple de Paris à Abu Dhabi coûterait 165 924 miles, en combinaison avec un tel billet acheté au groupe tarifaire Sale. Or les coûts pour utiliser un vol de prime en classe d’affaires débutent à 62 500 miles (à condition que vous soyez chanceux de réussir à trouver un billet à ce prix avec leur système de tarification dynamique). Mais même avec leurs prix de primes qui valent en moyenne le double des prix les plus bas affichés, ces nouveaux prix pour les surclassements ne font toujours pas sens. Oui, parfois il est un peu difficile de comprendre la logique de tarification des compagnies aériennes…

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans CEO Blog

ravindra

I’ve been passionate about aviation ever since I can remember and about FFPs ever since I started to think – yes, I am not one of these young bloggers, who were even not yet among us on 01 May 1981, when an idea of American Airlines was to change our world forever! So obviously I’ve tried to turn my passion into work.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Les programmes en Corée ou en Japon ne sont pas non plus immunisés contre des dévaluations, mais ils accordent toujours un large préavis à leurs membres, même pour les plus petites dévaluations. C’est également ce qu’ils ont fait chez Korean Air, lorsqu’en décembre 2019 ils ont annoncé une augmentation assez massive des prix de prime (notamment avec des compagnies aériennes partenaires) qui aurait dû entrer en vigueur dans leur programme SkyPass en avril 2021. Mais ce changement a maintenant été reporté au 1er avril 2023 – puisque les clients n’avaient pas suffisamment d’opportunités pour utiliser leurs miles depuis l’annonce initiale, étant donnés les événements que personne n’avait pu prévoir à ce moment-là. Espérons qu’une telle orientation client puisse perdurer lors de sa fusion avec son rival Asiana Airlines et que les intérêts des grands voyageurs des deux programmes soient toujours bien pris en considération.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Comme déjà annoncé, Alaska Airlines rendra plus difficile l’obtention des niveaux d’élite dans son Mileage Plan pour les membres internationaux quand elle s’intégrera à oneworld le 31 mars prochain, à cause de la nouvelle obligation d’effectuer un nombre minimal de secteurs sur Alaska Airlines. Une autre crainte ressortait également, celle que les barèmes de prime deviendraient moins attrayants. Alaska Airlines confirme désormais qu’il n’y aura pas de changement prévu sur les barèmes de prime actuels au 31 mars, et que tout changement futur sera communiqué correctement avec un préavis de 90 jours. Ceci laisse donc quelques opportunités intéressantes dans le programme, notamment sur les barèmes de prix bas avec Cathay Pacific. Il semble ainsi que le principe des barèmes de prime individuels par compagnie aérienne sera maintenu, mais qu’ils seront très probablement complétés afin de refléter tout le réseau du partenaire (oneworld) en question. Aujourd’hui, beaucoup de partenaires ne proposent des vols de prime que depuis/vers l’Amérique du Nord.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Etihad Guest a perdu plusieurs de ses partenaires aériens ces dernières années, mais la perte de Czech Airlines annoncée pour le 31 janvier sera particulièrement douloureuse pour beaucoup de membres européens. En effet, Czech Airlines représente(ait) une des possibilités de niche les plus intéressantes pour l’utilisation des primes car les vols de prime depuis/vers Prague étaient disponibles entre 7 000 et 10 000 miles pour un aller-retour de presque partout en Europe. Ceci représentait clairement une excellente valeur. Il serait peut-être bon de réserver un tel vol tant qu’il est encore possible d’en profiter, sachant que cela peut se faire jusqu’à un an avant la date du voyage.