Archives de l’auteur

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Jusqu’à présent, les compagnies aériennes étaient réticentes avec des offres de miles généreuses. Elles semblaient plutôt compter sur les aides d’état que sur des clients. Southwest Airlines et Finnair figuraient parmi les exceptions avec leurs promotions générales pour un doublement de points sur leurs vols flights dans leurs programmes respectifs Rapid Rewards et Finnair Plus. Air France KLM met maintenant toutefois la pression sur d’autres compagnies aériennes comme ils viennent de démarrer une promotion pour un doublement de miles et des points de statut dans son Flying Blue – pour tous les vols jusqu’au 31 décembre. Des exclusions et restrictions et de l’offre: Aucune! Une inscription à cette promotion n’est pas nécessaire.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Le Brésil n’est pas un endroit réputé pour les tremblements de terre, mais l’annonce de la coopération étroite entre entre LATAM et Azul, y compris un partenariat Frequent Flyer dans leurs programmes LATAM Pass et Tudo Azul, le mois dernier avait la magnitude d’un très puissant. La coopération entre les compagnie aériennes numéros 1 et 3 en Brésil est justifiée par la crise du secteur résultant du Covid, mais rendra la vie particulièrement dur pour Gol et son programme Smiles. Comme les autres partenariats d’Azul sont avec des compagnies du réseau Star (y compris le tout dernier partenariat avec Air Canada) tandis que LATAM Pass a gardé la plupart de ses anciens partenaires de oneworld malgé l’addition de Delta, les choses peuvent encore devenir très intéressantes dans un sens que les clients brésiliens pourront choisir un des deux programmes dans l’avenir en fonction de quelles compagnies aériennes partenaires internationales ils préfèrent. Et le réseau de partenaires internationaux reste évidemment également le point fort de Smiles.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Toutes les compagnies aériennes essaient de trouver un chemin pour s’assurer qu’elles seront toujours parmi nous d’ici un an. Malgré leurs efforts extraordinaires, beaucoup parmi elles n’y parviendront quand même pas. Mais Alitalia a trouvé la solution la plus simple: Sans que personne ne s’en soit vraiment rendu compte, ils ont arrêté l’ancienne Alitalia, régistrée comme Alitalia-sai, le 29 juin et ont créé une nouvelle, Alitalia-tai. En un mot, il s’y agit d’une société sans dettes avec un capital de démarrage de 3 milliards EUR sous forme d’aides d’état, mais en assumant les dettes liées à son programme Frequent Flyer MilleMiglia qui n’est pas directement concerné par cette transaction. Toutefois, l’union européenne a conditionné son approbation à ce qu’Alitalia « fait une rupture nette avec son passé ». En regardant sa flotte, réseau, management/personnel et programme Frequent Flyer, il y a certainement plus de raisons pour des doutes qu’autre chose concernant cette condition. Mais si ça ne marche pas avec Alitalia-tai, pourquoi pas essayer avec -uai, -vai, -wai etc.? Au moins jusqu’à ce qu’également le dernier membre de MilleMiglia a réussi à utililser tous ses miles?

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Au moins pour quelque temps, la vie d’un membre d’élite risque de ne plus être ce que c’était – et on se posera la question de la valeur de ces privilèges et des efforts à y mettre pour devenir un tel membre de manière sérieuse. Comme le traffic reprend, it devient maintenant plus clair comme les compagnies aériennes s’imaginent l’avenir. Pour la plupart des membres d’élite, les surclassements gratuits (qui sont particulièrement populaires dans les programmes nor-américains) et l’accès au salon sont les deux avantages d’élite les plus précieux. De manière officielle, personne ne les réduit en tant que tel, mais les compagnies aériennes ont déjà averti qu’elles n’accorderaient peut-être pas des sucrclassements à tout le monde y ayant droit, même s’il y a des places disponibles afin de ne pas surcharger les cabines premiums si le fond de l’avion est vide. Aussi l’expérience des salons ne sera plus la même. Des restrictions de capacité seront mises en place, oubliez les buffets et bars en libre service. Les salons restent évidemment un endroit calme pour travailler – mais comme les grands voyageurs sont les premiers à reprendre les airs, vous risquez trouver beaucoup d’aéroports où la zone publique sera, en effet, plus calme. Et puis, on a toujours ces cas particuliers: Tandis que c’est certainement une bonne idée de limiter sa consommation d’alcohol lors des déplacements, certains salons abusent de la situation actuelle afin d’imposer des limites sur de telles consommations. Comment ceci est vraiment lié à la pandémie reste toutefois un mystère…

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans News

Seulement les personnes plus âgées parmi nous risquent avoir un souvenir vague qu’il y avait des rumeurs il y a longtemps qu’easyJet mettait en place un programme Frequent Flyer. Tandis qu’easyJet regrette maintenant certainement de ne pas avoir un tel outil à sa disposition pour l’aider à remplir de nouveau ses avions dans la situation actuelle, elle sera confrontée à un autre problème si jamais elle se décide néanmoins d’introduire un programme: Le nom logique pour son programme potentiel, Orange Miles, a maintenant été retenu par la compagnie aérienne afghane Kam Air pour son programme qui a démarré récemment. Mais la bonne nouvelle est qu’easyJet pourrait même s’inspirer de ce  programme plutôt rafraîchissante qui propose une non-expiration des points, un compte de famille flexible et un bonus pour des réservations en ligne.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans CEO Blog

ravindra

I’ve been passionate about aviation ever since I can remember and about FFPs ever since I started to think – yes, I am not one of these young bloggers, who were even not yet among us on 01 May 1981, when an idea of American Airlines was to change our world forever! So obviously I’ve tried to turn my passion into work.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

La relation entre les partenaires de joint venture Emirates et Qantas n’était peut-être pas toujours aussi facile qu’on aurait pu assumer. La concurrence entre les deux compagnies aériennes reste importante – et même davantage la bataille pour l’appartenance des clients dans les programmes de fidélisation. Quand Qantas a modifié les barèmes de prime dans son Frequent Flyer l’an dernier (baisse en classe économique, augmentation en classe d’affaires), Skywards était rapide à reprendre la baisse pour des vols de prime avec Qantas dans son propre programme- mais a conservé les barèmes de prime (considérablement) plus bas pour les voyages en classe d’affaires, rendant le programme l’option plus attrayante pour des vols de prime avec Qantas que le propre programme de Qantas. Maintenant, Emirates a pris un pas d’avance en ne plus appliquant des surcharges de carburant quelconques à des billets de prime ce qui augmente la valeur de manière significative car les surcharges étaient auparavant extrèmement élevés. Le changement ne s’applique pas qu’aux membres de Skywards, mais également aux membres de tous les programmes de partenaires – tels que Qantas – qui utilisent leurs points avec Emirates. Qantas a mainteant répondu par l’annonce de basculer Emirates du tableau de prime moins cher de Qantas vers le tableau de prime plus cher des partenaires dans son programme à partir du 1er septembre. Ceci correspond à une augmentation du prix en miles d’environ 20% en classe économique et d’environ 10% en classe d’affaires. On devrait également s’attendre à de telles mesures peu aimables au sein d’autres joint ventures comme des compagnies aériennes seront obligées de renforcer des efforts de remplir leurs propres avions avant de pouvoir penser à des partenaires quelconques dans l’environnement actuel.

Ecrit par Ravindra Bhagwanani sur . Publié dans Archives

Miles & More a annoncé le report de l’introduction du système des points de statut d’une année, c’est-à-dire à 2022. Bien que Lufthansa communique ceci d’une manière qu’on pourrait interpréter qu’il s’agit ici d’une faveur envers les members, nous ne considérons pas vraiment l’introduction de ce système de points comme détérioration du programme, mais simplement comme nécessité en retard de séparer la monnaie de statut et de prime – quelque chose que d’autres comme British Airways font depuis 30 ans. La vraie raison pour ce report est donc purement opérationnelle car Miles & More prolongera le statut des membres d’élite qui devrait expirer à la fin de cette année d’une année supplémentaire.